Dès lors qu’elles se matérialisent, les choses s’emplissent d’imperfections. Une frustration vertigineuse naît de l’intuition que j’ai de la chose infinie et impalpable. Les états seconds comme la mort, l’ivresse ou la méditation peuvent, lorsque la conscience a embrassé cette frustration, constituer une issue, des ouvertures vers une autre perception.




ENTRER



Toutes les images de ce site sont l'exclusive propriété de leur auteur. Toute utilisation ou reproduction est interdite sans son autorisation.
Fabrice Deprez 2010 All rights reserved.